Blog&News

UN STUDENTS’ LIVE SHOW AVEC MADEMOISELLE K

C’est la promesse d’un supplément d’adrénaline pur jus dans les veines des apprenants du CMA jeudi 20 décembre soir au Tandem à Valenciennes!

 

On entend déjà les solos de guitares et les breaks de batterie qui vont se répondre dans ce « pop-rock session 2 » à l’heure islandaise... jusqu’au bout de la nuit donc !

 

Qu’à cela ne tienne, Mademoiselle K a de la ressource ; on ne sort pas 5 albums de rock en fré-
quentant les parquets de danses de 
salon.


Après un premier album sorti en 2006 (« Ça me vexe ») qui lui permet de faire un coucou à
Nagui dans Taratata mais surtout 
de faire un trip avec le fou chantant du moment, Jacques Higelin,

Mademoiselle K (de son vrai nom Katerine Gierak) enchaine avec un deuxième opus en 2008 (« Jamais la paix ») qui sera le tremplin de sa nomination aux Victoires de la Musique en 2009 dans la catégorie « album rock de l’année ».
 

Du tremplin au toboggan, il n’y a qu’un pas ou plutôt un barreau d’échelle pour s’éclater avec

la sortie de son troisième album «Jouer dehors » en 2011 dont un des titres « Me plaire te plaire » sera le prétexte à un duo avec Zazie.


«Ma maison de disque m’a dit : «Fais ton album en français ou on te vire»... «J’ai fait mon album en anglais».


2013, c’est la rupture. Avec le mot toboggan, on s’en approchait mais avec la sortie de « Hungry dirty
baby » c’est confirmé : 11 titres en 
anglais sur 12 ! C’est ce qu’on appelle prendre un virage artistique

contrôlé puisqu’un autocollant sur le CD mentionnait «Ma maison de disque m’a dit : «Fais ton album en français ou on te vire»... «J’ai fait mon album en anglais».
 

«Je préfère lécher des barreaux plutôt que des culs», écrit-elle sur sa page Facebook. L’occasion de claquer la porte de sa maison de disques et de fonder sa propre maison de production « Kravache ». Ce qui en dit long sur la philosophie de l’artiste qui ne s’en fait pas compter. En langage courant on dira « qu’elle en a » Mademoiselle K.
 

En 2017, elle nous revient avec un nouvel album « Sous les brûlures, l’incandescence intacte »

où elle renoue avec la langue française et se sert de l’écriture pour marier son rock avec de l’élec-
tro-pop. Un nouveau virage qui 
coïncide avec une forme de renaissance qui fait de Mademoiselle K

un cas à part dans la planète rock du moment.

 

Rendez-vous donc le 20 décembre à 20h00 au Tandem pour voir et écouter la façon
dont les élèves musiciens du CMA auront traduit cette philosophie de l’authentici-
té dans leurs interprétations musicales.

 

Please reload

Les plus récents
Please reload

Archive
Recherche par Tags
Please reload

Follow Us
Please reload

  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square